Quelles démarches pour acheter un bien à l'étranger ?

Quelles démarches pour acheter un bien à l'étranger ?

Vous avez passé vos vacances au Portugal, en Espagne ou encore au Maroc ou au Thaïlande et rêvez d'y acheter une maison. Sachez qu'en termes d'immobilier, chaque pays dispose de ses propres règles, qui différent grandement d'un pays à l'autre. Nous vous donnons quelques conseils pour investir au mieux à l'étranger. 

Que vous souhaitiez changer de vie ou investir pour vos vieux jours, l'achat d'un bien immobilier à l'étranger est une aventure aussi excitante qu'effrayante. Les règles et lois immobilières sont tres différentes d'un pays à un autre. Il est donc essentiel d'anticiper et de se renseigner en amont sur la législation immobilière du pays convoité. Pour ce qui est du financement du bien immobilier, vous pouvez choisir de contracter un crédit immobilier en France, sous certaines conditions, ou bien directement auprès d'une banque locale. 

Des règles et des conditions variant d'un pays à l'autre

Devenir propriétaire à l'étranger peut vous permettre de conclure une bonne affaire mais il faut veiller à éviter certains pièges et empressement. Les lois immobilières varient beaucoup d'un pays à l'autre. Si beaucoup de pays européens, tels que l'Italie, l'Espagne ou encore le Portugal, disposent d'un droit de propriété similaire à celui qui est pratiqué en France avec des titres de propriété officiels, dans d'autres destinations, ces mêmes documents sont plus difficiles à obtenir. Même s'ils n'existent pas, il faut toujours demander un certificat de propriété. De même, dans certains pays, qui dit détenteur d'une maison ne dit pas forcément propriétaire du terrain. C'est notamment vrai en Thailande et en Angleterre. Sachez également que dans certains pays, comme de nombreux pays asiatiques, il n'est pas possible d'acheter un bien immobilier lorsque vous êtes étranger, il faut alors s'associer à des personnes bénéficiant de la nationalité du pays.

Investir dans un bien immobilier a l'étranger

Se faire accompagner par un professionnel de l'immobilier local

Tout comme pour un achat immobilier en France, vous devrez vous faire accompagner par un notaire. Et il est préférable d'être guidé par un professionnel de l'immobilier local (notaire, avocat ou encore juriste), qui connaît la région ainsi que la législation du pays dans lequel vous souhaitez investir. Pour trouver un expert local de confiance, le bouche-à-oreille fonctionne bien. Sinon, tournez-vous vers un notaire français qui pourra sans doute vous aiguiller vers un professionnel étranger. Au montant du bien immobilier, vous devrez ajouter les frais de transaction spécifiques du pays, les honoraires des intermédiaires, ainsi que d'éventuels frais de traduction des documents. Dans certains pays, il est nécessaire de régler les honoraires de l'avocat qui rédige l'acte et celui du notaire qui l'enregistre. Dans d'autres pays, l'avocat peut rédiger et enregistrer l'acte. 

Contracter un crédit immobilier en France pour un achat à l'étranger

Les banques françaises sont souvent réticentes à financer un bien situé à l'étranger. Il y a plusieurs raisons à cela : la mauvaise connaissance du pays où vous souhaitez investir et elles ne peuvent pas saisir un bien situé à l'étranger en cas de litige. Cependant, notamment pour des biens situés dans la zone euro, il est possible d'obtenir un crédit immobilier de la part d'une banque française. Pour se protéger en cas d'impayés, la banque demandera une hypothèque sur un bien immobilier situé en France. Cependant la procédure peut être un peu longue, puisque la banque doit alors estimer le bien. Si vous n'avez pas de propriété en France, la banque peut accepter le nantissement de produits bancaires. La banque ainsi une partie ou la totalité de votre épargne pendant la durée de l'emprunt. 

Vous pouvez choisir de contracter un crédit avec une banque francaise ou étrangere pour votre investissement immobilier a l'étranger

Emprunter dans une banque locale pour un achat à l'étranger

L'autre solution est de faire un prêt auprès d'une banque étrangère. Il peut s'agir d'une filiale d'une banque française ou d'une banque locale. Mais sachez que chaque pays bénéficie de ses propres règles en termes de financement bancaire. Le montant de l'apport personnel ainsi que la durée maximum d'emprunt varient d'un pays à l'autre. De plus, hors France, il peut être difficile d'obtenir un prêt à taux fixe, le taux variable étant privilégié dans de nombreuses destinations. En cas d'emprunt hors de la zone euro, vous devrez également intégrer le taux de change, qui peut modifier sensiblement le montant de la transaction. 

 

Ceci pourrait vous intéresser

Immobilier neuf : 5 bonnes raisons d'investir en Ile-de-France

Immobilier neuf : 5 bonnes raisons d'investir en Ile-de-France

Si le marché du neuf subit un revers depuis plusieurs mois, observé par la baisse des permis de construire et des mises en chantier, la région Île-de-France se...

Lire la suite
Investissement locatif : quelles sont les erreurs à ne pas commettre ?

Investissement locatif : quelles sont les erreurs à ne pas commettre ?

Vous souhaitez vous lancer dans l'investissement locatif. Complément de revenus, constitution d'un patrimoine ou sécurité pour sa retraite... les raisons d'acheter un...

Lire la suite