Pourquoi investir dans une résidence de services neuve ?

Pourquoi investir dans une résidence de services neuve ?

Vous souhaitez vous lancer dans l'investissement locatif sans avoir à gérer la recherche d'un locataire, mais tout en percevant des revenus réguliers. Vous vous pensez trop exigeant. Sachez qu'en investissant dans une résidence de services, vous aurez la possibilité de concilier tous ces critères. Par résidence de services, on entend résidence pour seniors ou étudiants. En plus de bénéficier d'une fiscalité intéressante, ce type d'investissement locatif permet de déléguer la gestion du logement à un exploitant. Voici quelques bonnes raisons de réaliser un investissement dans une résidence de services neuve. 

Comme de nombreux Français, vous souhaitez investir dans la pierre pour vous constituer un patrimoine et bénéficier de revenus supplémentaires. Mais la recherche de locataires, l'entretien ainsi que la gestion du bien vous rebutent. Les résidences de services sont sans doute la meilleure option pour vous. L'acte de vente consiste en la signature d'un bail commercial dans lequel l'acheteur loue son bien à un exploitant, et l'autorise à sous-louer le bien selon les conditions prévues par le bail. 

Un investissement immobilier rentable avec des revenus réguliers

Depuis plusieurs années, les résidences de services connaissent un succès considérable. Cette tendance s'explique par la forte demande en logements étudiants mais également par l'allongement de la durée de vie. Logements étudiants et logements à destination des seniors sont des biens particulièrement recherchés. Pour le propriétaire, un des avantages majeurs de l'investissement locatif dans une résidence de services est que les loyers sont garantis. Que le logement soit occupé ou non, l'exploitant est dans l'obligation de verser la somme correspondante au loyer au propriétaire. Ainsi, les propriétaires ne font pas face à la vacance locative. De plus, investir dans une résidence étudiante ou seniors vous apportera un rendement annuel de 4 à 5%. 

Investir dans une résidence pour seniors est rentable et permet de percevoir des loyers garantis

Deux régimes fiscaux avantageux au choix

Les résidences de services ont l'avantage de disposer d'une fiscalité intéressante. Deux régimes fiscaux avantageux sont possibles pour l'investisseur. D'un cote, le dispositif Censi-Bouvard vous permet de bénéficier d'une réduction d'impôts de 11% du prix du bien, dans la limite de 300 000€, répartie sur 9 ans. Pour en profiter, le logement doit être neuf, en VEFA, ou avoir subi d'importants travaux de rénovation s'il a plus de 15 ans. De l'autre coté, le propriétaire a la possibilité d'opter pour le statut de loueur m

Un exploitant se charge de la gestion de votre bien

Le gros avantage de cet investissement : un exploitant se charge pour vous de la gestion du bien. Entretien, ameublement, recherche de locataire, perception des loyers ou encore organisation des visites seront à sa charge. Le choix de l'exploitant est donc essentiel. Choisissez une agence de gestion avec de l'expérience dans le domaine. Vous signerez un contrat de bail commercial pour une durée minimum de 9 ans, et qui ne peut être suspendu avec lui. En général, l'exploitant se charge de régler les charges et les dépenses nécessaires au fonctionnement quotidien du logement. Les frais de travaux et la taxe foncière restent à la charge du propriétaire. 

En investissant dans une résidence de services, vous confiez la gestion du bien à un exploitant

Ceci pourrait vous intéresser

Immobilier neuf : l'achat en VEFA simplifié avec le digital

Immobilier neuf : l'achat en VEFA simplifié avec le digital

L'achat d'un bien immobilier neuf en VEFA est constitué de plusieurs étapes, induisant de nombreux échanges entre l'acheteur, le promoteur et le notaire. Pour...

Lire la suite
L'UFC met en cause les pratiques de certains gros syndics

L'UFC met en cause les pratiques de certains gros syndics

En juillet 2015 le contrat type de syndic est entré en vigueur mais selon l'UFC – Que choisir et l'ARC, les pratiques des gros syndics sont parfois contestables. Deux ans après l'entrée en...

Lire la suite